News

Posted on Un album live salement énergique

L’homme-orchestre et guitariste Steve Hill nous présente enfin son premier album live enregistré en spectacle à La Chapelle de Québec en novembre dernier.

The One-Man Blues Rock Band : 14 pièces dans un blues qui livre la marchandise, incluant les excellentes pièces Damned, Dangerous, Rhythm All Over, The Ballad of Johnny Wabo et Still Got It Bad, et trois pièces acoustiques.

Steve Hill fait de la magie avec ses doigts et sa fureur dans la voix. The One-Man Blues Rock Band, c’est un album live musclé qui sonne comme une tonne de briques. Hill n’a pas fait les choses à moitié, et c’est puissant.

Avec une longue tournée au Royaume-Uni et en Allemagne, en première partie de Joe Bonamassa au programme, c’est le temps que le monde entier connaisse l’artiste trifluvien Steve Hill et son blues rock rythmé.

The One-Man Blues Rock Band : un album live salement énergique. On y prend son pied à chaque accord.

Lire l’article complet »

Read More
Posted on Steve Hill: Pour l’amour du blues et de la scène

Après 25 ans de carrière et presque 3 000 spectacles, il était presque anormal que Steve Hill, porte-étendard du blues au Québec, n’ait pas publié d’album live.

C’est maintenant chose faite avec The One-Man Blues Rock Band, qui immortalise ses prestations d’homme-orchestre devant public.

(Pour ceux qui n’auraient pas eu le mémo, depuis 2012 et la parution de Solo Recordings Volume 1, Steve Hill fait tout, tout seul. Appliquant à la lettre le proverbe voulant qu’on ne soit jamais mieux servi que par soi-même, il assume, en plus de ses rôles de guitar hero et de chanteur, les fonctions de percussionniste et d’harmoniciste. Tout cela en même temps, en studio comme sur scène. On ne sait pas comment il fait, mais c’est très impressionnant.)

Perfectionniste dans l’âme, l’artiste de 44 ans a tergiversé pendant des années avant d’obtenir «la bonne take», l’enregistrement parfait devant public.

«J’ai fait neuf albums studios et, entre eux, j’ai enregistré et mixé des shows dans le but de sortir un album live. Je ne les ai jamais sortis parce que je n’étais pas pleinement satisfait, admet le guitariste. Ce n’était jamais à mon goût: les tempos étaient trop rapides, ma voix n’était pas correcte, le ton des guitares n’était pas le bon, les gars du band faisaient des erreurs…même s’il y avait de bonnes choses, j’abandonnais tout le temps le projet et je retournais en studio.»

Lire l’article complet »

Read More
Posted on Steve Hill, l’homme du blues et une histoire des femmes qui ont chanté le blues

Après 20 ans de carrière et dix albums, le guitariste-chanteur et homme-orchestre Steve Hill vient finalement de réaliser son grand rêve. En novembre 2017, il enregistrait son premier disque devant public. PourOne Man Blues Rock Band, il a tout donné et ça tonne sérieusement. Parce que le blues n’est pas qu’une affaire d’hommes, nous vous suggérons quelques lectures autour de Bessie Smith, Ma Rainey et Billie Holiday.

Depuis vendredi, chez votre disquaire ainsi que sur toutes les plateformes de téléchargement, le nouveau disque du guitariste Steve Hill vous attend. Depuis quelques jours, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous savourons les riffs et autres histoires de celui qui a partagé la scène avec Ray Charles, Jimmy Vaughan et les gentils barbus de ZZ Top. Avec une énergie qui décoiffe, un sens du blues et du rock qui rend admiratif, et pas seulement au Québec, le guitariste nous offre un disque consistant, « allumé », qui démarre au quart de tour. Qu’il soit à la guitare électrique, acoustique, sèche ou à l’harmonica, cet hommage au blues teinté de puissants passages vous donnera sans contredit des frissons. Plutôt que de puiser dans les classiques, il a composé douze œuvres, sans oublier l’immortel Voodoo Child du saint patron Jimi Hendrix. Si « toutte est dans toutte » pour reprendre une maxime de Raoul Duguay, One Man Blues Rock Band se veut une réussite comme un tour de force.

Lire l’article complet »

Read More
Posted on Steve Hill New Album Reviews

Liverpool Sound And Vision – Steve Hill – Citadel St Helens gig review (Sunday May 13, 2018)

“It’s one thing to listen to Canada’s Steve Hill via the medium in which he strides. It’s quite another to witness it in action, to see the Blues played with deftness and spirit, the smile and the stare in your mind as the notes ring out in the praise of the genre.” – 5-stars, Liverpool Sound and Vision

Read full »

CC Badass Show – The One-Man Blues Rock Band” album review (Sunday May 13, 2018)

“Beyond the imagination of what one would think feasible, Steve Hill serves up a jaw dropping assortment of blues rock on the creative masterpiece that is The One-Man Blues Rock Band.” – CC Badass Show

Read full »

Rock and Blues Muse – Album review (Monday May 7, 2018)

“Furiously swinging his drumsticks, which are fixed to his guitar headstock, Hill pounds his stand-up drum kit through “Go On” and “The Collector,” hard rock-infused blues stompers that will have you both nodding your head in agreement and shaking it in pure disbelief. By the time Hill slides and hammers his way through the guitar solo in the ZZ Top-esque, “Damned,” it becomes completely unfathomable that a single musician can possess so much talent.” – Rock and Blues Muse

Read full »

Read More
Posted on VOIR: Live album review

Ceux qui auraient découvert Steve Hill comme soliste avec l’OSM en février dernier, alors qu’il donnait en création The Electric Candlelight Concerto de John Anthony Lennon, pourront mesurer le talent du bonhomme en solo. Oui, oui, le band que l’on entend, avec batteur, bassiste, guitariste et chanteur, c’est lui tout seul, et qui joue tout ça simultanément (avec harmonica en prime)! Le mec doit être dans une sacrée forme, parce que le résultat est franchement étonnant, mais en plus, c’est qu’il est bon ce blues du Sud, et qu’il donne chaud. Hill glisse quelques reprises dans son set de pièces originales, dont Hate to See You Go, de Little Walter (que les Rolling Stones ont reprise sur Blue & Lonesome en 2016) et Voodoo Child (Slight Return), d’Hendrix, presque plus vraie que la vraie. Oh ya!

Lire l’article complet »

Read More
Posted on Paris Move : Album Review

Quand on l’a connu tout jeune (avec son “Call It What You Will”, paru voici bientôt vingt ans), quelle surprise de retrouver Steve HILL en homme orchestre! C’est que dans son Québec natal, la concurrence fait rage, et que contre mauvaise fortune, le garçon s’est résolu (après six albums en format groupe) à commencer à se produire en solo dans les rades de sa contrée, puis lors de premières parties locales. La formule prit si bien qu’il en tira trois enregistrements studio consécutifs. Repéré et signé par les Anglais de Manhaton (label de King King, Robin Trower et Sari Schorr), il livre à présent l’enregistrement non retouché d’un concert donné à Québec le 30 novembre dernier. Et c’est peu dire que le résultat impressionne. Par delà la performance consistant à actionner simultanément grosse caisse, charley et caisse claire, tout en chantant et usant magistralement de la guitare (mystère de la nature pour nombre de musiciens), sa prestation ne déparerait pas celle d’un véritable trio. Dans une veine entre Johnny Winter et Rory Gallagher, Steve HILL alterne boogies furieux (“Rhythm All Over”, “Damned” ou une version incendiaire du “Hate To See You Go” de Little Walter), heavy blues rageurs (“Never Is Such A Long Time”, “Still Got It Bad”, “Dangerous”) et brêves accalmies auxquelles il consacre un véritable talent d’harmoniciste (“Tough Luck”, “Nothing New”) et de slider (“Out Of Phase”). Se refermant sur une version d’anthologie du “Voodoo Child” de Hendrix, un grand moment de transe électrique communicative, à ranger entre le “Captured Live” de Winter et le “Live In Europe” de Rory. Ceux qui savent auront compris.

Lire l’article complet »

Read More
Posted on Rock and Blues Muse – Album review

Out Friday May 11th, The One-Man Blues Rock Band is the first live album from multi-instrumentalist Steve Hill. The 14-track live recording was captured at La Chapelle, Quebec in November of last year at one of Hill’s headline shows. Punctuated by some impressive support slots, Hill’s headline roadshow has taken the French Canadian virtuoso all over North America, as well as across the Atlantic. And as a frequent visitor to the UK, Hill may be aware of the curious British idiom, “It does exactly what it says on the tin.” Without doubt, that phrase applies to this record. In short, it means there is zero ambiguity about what this album is. It’s blues rock. It’s live. And it all comes courtesy of one man – Steve Hill. Though, just how that’s physically possible is genuinely baffling. Because when opening track, “Rhythm All Over” kicks in, it legitimately sounds as if there is a full three-or-four-piece band backing Hill up.

The lyrics only strengthen Steve Hill’s one-man-band claim further, as he verbally directs himself through the steps of mastering perfect blues rhythm. “You start off with the left foot, the right one will follow,” he proclaims, as he thumps out the bass drum rhythm in isolation. He adds snare, cymbals and guitar, all courtesy of a different limb, until he resolves, “I got rhythm now, rhythm all over.” And by the name of Bonham, this guy has serious rhythm. So much so that a little fact checking was necessary to ensure Hill wasn’t somehow hiding a full band behind a curtain somewhere. As this live video from his set in Edinburgh last year confirms, that really is Hill doing everything himself – exactly what it says on the tin.

Read full review »

Read More
Posted on Rawramp : Album review

STEVE HILL, the one-man blues rock machine, will release his new 14-track live album “The One-Man Blues Rock Band” on Manhaton Records in the UK on Friday 11th May 2018.

To support the release, Steve will tour the UK in May supporting King King and Danny Bryant.

Steve is the true definition of a one-man-band: he performs standing while he sings and plays guitar. He beats the bass drum with his feet, together with the snare and hi-hats, while the stick welded to his trusty guitar clouts anything within easy reach.

We described his recently released “Solo Recordings Volume 3” as “unfeigned, unadulterated, blues-rock excitement with enough skilled flick and tuck to suggest a lifetime of brilliance and dexterity…”

Read full review »

Read More