Net Blues: Solo Recordings volume 2

Le 5 mars dernier, le renommé guitariste et chanteur Steve Hill conviait ses nombreux fans pour le lancement de son disque SOLO RECORDINGS VOL.2 au Petit Olympia sur la rue Amherst à Montréal. Steve Hill est vraiment sur une belle lancée depuis quelques années avec sa série d’enregistrements en solo qui a débuté avec le Volume 1 en 2012, le Volume 1 1/2 en 2013 et le Volume 2 cette année. Le succès de cette formule ne se dément pas car les amateurs de blues ont suivi Steve dans son projet d’homme-orchestre. Sur disque et de façon encore plus impressionnante en spectacle, Steve nous offre un véritable «one-man show» où il chante, ou s’accompagne à l’harmonica, tout en jouant à la fois la guitare et de la batterie (avec ses deux pieds ou avec une baguette fixée à son manche de guitare pour frapper une cymbale!).

Pour notre plus grand plaisir, le bluesman originaire de Trois-Rivières et résidant aujourd’hui à Montréal nous a offert quelques pièces de SOLO RECORDINGS VOLUME 2. Comme à son habitude depuis quelques années, Steve se présente seul sur scène, entouré de tout son attirail musical ainsi que de nombreux amplis. Par sa technique unique, son charisme et surtout l’énergie brute qu’il dégage, Steve Hill nous en a mis plein les yeux et les oreilles. Fait intéressant, il a pris le temps de nous expliquer sa démarche et sa passion pour les guitares d’époque qu’il adore modifier pour en sortir des sons toujours plus puissants.

Plongeons donc dans l’univers de Steve Hill et son deuxième volume des enregistrements solos où l’on retrouve onze pièces dont huit originales. Le disque s’ouvre avec STILL GOT IT BAD, un bon blues pesant, qui nous montre d’entrée de jeu que Steve Hill a toujours ce son typique que les amateurs de blues rock adorent. Sur SLIM CHANCE, pièce composée avec Joshua Parlett, on se dirige davantage vers un country blues. Le duo de compositeurs récidive avec THE COLLECTOR et son riff accrocheur. Sur TOUGH LUCK, Steve nous montre ses talents à l’harmonica dans cette balade country. Durant son spectacle de lancement, Steve nous a interprété une intéressante version de NEVER IS SUCH A LONG TIME. Avec HATE TO SEE TOU GO (de W. Jacobs) le tempo s’accélère pour une pièce résolument plus rock avec un autre solo d’enfer… On change ensuite de registre avec SIMPLE THINGS (de Ray Bonneville) jouée à la guitare acoustique, montrant le côté plus doux de l’artiste. On revient ensuite avec le classique de Muddy Waters, I WANT YOU TO LOVE ME interprété à la sauce blues rock de Steve Hill: certainement mon coup de cœur de l’album! On termine le tout avec LONG ROAD une belle pièce aux accents country blues.

L’album SOLO RECORDINGS VOLUME 2 s’avère encore une fois une valeur sûre pour les amateurs de blues rock. Il s’inscrit dans la continuité du Volume 1, où l’on retrouve la même qualité d’enregistrement et de production mais avec une plus grande maturité, surtout au niveau vocal.
L’engouement pour cette formule solo nous laisse espérer que Steve Hill poursuivra peut-être sa série avec d’autres volumes? Le virtuose de la guitare maitrise parfaitement son art et ce VOLUME 2 sonne terriblement bien en show ce qui nous donne le goût de suivre notre «guitar hero» national du blues en tournée partout au Québec.

Lire l’article au complet ici