Muzik Injection: Steve Hill au théâtre Arvida, Jonquière

Flétan le technicien de scène arrive et change la guitare de Steve Hill pour une semi-acoustique. Son blues/rock’n roll en a fait danser plus qu’un. Heureusement qu’il a suggéré à la foule de rester debout tout comme lui sur scène. Je ne pouvais retenir mes pauvres jambes plus longtemps. Elles voulaient danser et elles furent gâtées à souhait par un medley.

Ce monstre de scène ne nous présente toute qu’une performance. C’est hallucinant de le voir jouer de la guitare à grande vitesse, accompagné des percussions. La foule était littéralement déchaînée. L’artiste en a profité pour souligner que Jonquière était son meilleur public à jour.

Un autre changement de guitare mais cette dernière est muni d’une baguette de batterie au bout du manche pour frapper sur la cymbale installée à la gauche du musicien. Il poursuit son répertoire pour un total d’une quarantaine de minutes de performance. Ce fût l’entracte.

La deuxième partie du spectacle, c’est le retour avec les trois bêtes de scène. Ils ont interprété des classiques de blues/rock. Kim Churchill avec l’harmonica, guitare et voix, Steve Hill avec sa guitare, son ensemble de percussions et voix. Matt Andersen ; guitare et voix. De toute beauté! Les harmonies vocales, les trois guitares et la batterie. Évidemment, après qu’une bombe comme celle-là avait explosé sur scène un rappel fût prodigué.

lire l’article au complet ici