La Presse – Steve Hill domine le gala Lys Blues

Le guitariste Steve Hill a complètement dominé le 11e gala Lys Blues dimanche, remportant les cinq trophées pour lesquels il était en nomination.

Le Trifluvien est reparti de Beauport avec les Lys Blues de la performance artistique et du spectacle de l’année, du compositeur et de l’album blues de l’année et le Lys Blues qui les englobe tous, celui de l’artiste blues masculin de 2013.

Continuer la lecture

Solo Recordings Vol. 1 troisième meilleur album selon Hobbitudes

Le trifluvien Steve Hill et son album ÔÔÔ combien blues Solo Recordings Volume 1 est venu me scier en deux cette année.  Il a simplement TOUT fait sur cet album.  Pour l’avoir vu sur scène au FIJM, c’était simplement décapant.  J’ai eu l’impression de me gargariser avec du Drano tellement sa guitare slide est violente et grasse.  Du Blues, on en prend plein la gueule dans cet album complètement brut et authentique.  Un pied de Hill contrôle le Hi Hat et l’autre le Bassdrum.  Le reste est classique, guitare et voix. Sur cet album, on sent les influences de Jimmy Reed, Elmo James et on a droit à une reprise de Honey Bee de Muddy Waters (Enregistrée en 1951 sur Chess Records).  Franchement, c’est fait avec une brutalité raffinée et avec une passion dégantée. Il est à noter qu’il renoue vraiment avec le blues dans cet album puisqu’il avait vraiment exploré ses côtés plus adolescents et heavy lors de ses derniers albums (Devil at my heels).À noter sa technique sans pic. Steve Hill doit vraiment être vu en spectacle!  S’il passe dans votre coin, allez-y! Continuer la lecture

Steve Hill solo de retour au Cactus Resto-Bar

Après avoir fait salle comble au Cactus Resto-Bar en avril dernier avec son spectacle solo, Steve Hill revient sur cette même scène le 14 décembre prochain. Présentant un spectacle bien différent de ses anciennes prestations marquées par des excès de décibels, son spectacle solo nous fait connaître un Steve Hill beaucoup plus tempéré mais tout aussi efficace, comme on a pu le constater lors de son dernier passage au Cactus.

En formation d’homme-orchestre, ce guitariste émérite réussit à littéralement soulever l’assistance, simplement armé de sa batterie aux pieds et de sa guitare ; une belle façon de découvrir une voix qu’on a trop peu entendue dans le passé.

Continuer la lecture

Critique du show au Club Soda par Daily Rock

Samedi soir dernier, le rockeur en moi est allé faire vibrer ses racines du Blues et pour vibrer, elles ont vibré!!! J’ai assisté à un concert magistral. Steve Hill effectuait sa rentrée montréalaise au Club Soda pour promouvoir son tout dernier opus Solo recordings vol.1.

Mister Hill nous a offert deux heures de pur bonheur pour les oreilles. Pour moi qui adore la guitare, ce fut carrément un orgasme auditif. Seul sur scène, avec tout simplement ses guitares, sa voix, un bassdrum, un hithat ainsi que son echoplex (espèce de machine à écho assez particulière datant des années 50 environ qui permet de donner de l’écho au son de la guitare). Steve Hill nous a assené sa passion pour le blues, la guitare et la musique. Jouant des pièces de son plus récent album, mais puisant également dans le répertoire de ses albums antérieurs. Steve  Hill nous a amené dans une autre dimension de la musique. Continuer la lecture

Canoe: Steve Hill en solo au Club Soda

Steve Hill enflammera le Club Soda ce samedi avec les pièces de son plus récent opus, Solo Recordings Volume 1, qu’il a enregistré seul dans son studio montréalais, en privilégiant la captation en direct pour «pour canaliser l’essence» du blues.

Le musicien de 38 ans avait cassé la baraque sur scène lors du Festival international de jazz de Montréal l’été dernier. Depuis, Steve Hill a présenté le même spectacle à une cinquantaine de reprises. «Le show est bien rodé et je fais l’album au complet, en plus de piger dans mes albums précédents et de revisiter des succès blues ou rock», a-t-il résumé.

Continuer la lecture

Hobbitudes: Solo recordings Vol. 1

Cette année au Québec, on a eu droit (jusqu’à date) à de bons disques (Lisa Leblanc, Marie-Pier Arthur, Avec Pas D’Casque, Radio Radio, Qualité Motel et j’en passe). Par contre, mon coup de blues Solo Recordings Volume 1.  Il a simplement TOUT fait sur cet album.  Pour l’avoir vu sur scène au FIJM, c’était simplement décapant.  J’ai eu l’impression de me gargariser avec du Drano tellement sa guitare slide est violente et grasse.  Du Blues, on en prend plein la gueule dans cet album complètement brut et authentique.  Un pied de Hill contrôle le Hi Hat et l’autre le Bassdrum.  Le reste est classique, guitare et voix.

Continuer la lecture

Critique de spectacle dans Le Peuple de Lévis

LÉVIS – Faisant cavalier seul sur la scène de l’Anglicane, vendredi soir dernier, Steve Hill a transcendé l’auditoire à travers le style blues-country-rock des pièces de ses deux précédents albums (Devils At My Heels et The Damage Done) ainsi que celles de son plus récent, Whiplash Love.

L’auteur-compositeur-interprète a charmé les spectateurs par sa voix solide et ses mains faisant preuve d’une grande virtuosité sur ses guitares. Battant la mesure sur des percussions à l’aide de ses pieds, Steve Hill a su incarner l’essence même de sa musique.
Continuer la lecture

7 jours: Un artiste complet!

Qu’on le surnomme le dieu de la guitare ou Guitar hero, il ne fait aucun doute que Steve Hill est un virtuose. Lui qui a partagé la scène avec les plus grands, dont Ray Charles, B.B. King, Jimmie Vaughan, Buddy Guy, Santana, ZZ Top, Jeff Beck et Metallica, n’a plus rien à prouver, mais c’est en tant qu’auteur-compositeur-interprète qu’il souhaite aussi faire sa amrque. Et, pour son septième album, il a choisi de retourner à ses racines blues en présentant un album enregistré live, dont il a composé la musique et où il chante seul. Et c’est à l’état brut que son talent ressort, tout autant que les émotions à fleur de peau qu’il nous transmet. S’il demeure encore trop méconnu du grand public, ce n’est pas par manque de présence et de passion. Même les moins initiés au blues peuvent s’y retrouver grâce à la richesse de ses influences rock’n’roll, folk et country, et la beauté de ses mélodies. Steve Hill a beau être connu pour être un virtuose de la guitare, il n,en reste pas moins qu’il sait composer, chanter et écrire. Avec lui, tout vient des tripes et du coeur… et sa musique a le pouvoir de toucher tout le monde. A+

Pieuvre.ca: Critique de Solo Recordings Vol. 1

Après un album particulièrement endiablé lancé à la fin du printemps 2011, l’auteur-compositeur-interprète Steve Hill revient sur la scène musicale montréalaise avec un projet personnel simplement dénommé Solo Recordings Vol. 1. Là où Whiplash Love avait frappé fort avec des rythmes rock puissants et faisant trembler plus d’un haut-parleur de graves, ce nouveau disque – le septième – est plutôt le résultat d’une réflexion intime de ce Montréalais qui continue de définir le milieu du rock dans la métropole et ailleurs. Plus réservé, à moins grand déploiement, Solo Recordings Vol. 1 mérite plutôt une écoute attentive, histoire de bien saisir toute la substantielle moëlle musicale que l’on y retrouve.

Continuer la lecture